Marché-concours des taureaux : présentation de Filou

11/11/2017 - 22:21

Le taureau Filou, né dans l’écurie de Frédéric et Olivier Boson et propriété d’Erich Wyssen, est sorti dans les premiers de sa catégorie lors du dernier marché-concours des taureaux qui s’est déroulé à Châteauneuf.
 
Le père de Filou est le taureau Mito. Cette bête est le fils de Mandoline de Sébastien et Jean-Charles Formaz. Elle s’est classée cinquième de deuxième catégorie au combat de la Foire du Valais en 2013 et quatrième de cette même catégorie l’année suivante lors de la Finale Nationale de la Race d’Hérens. Elle est également dans le peloton de tête de l’alpage de Plan-La-Chaux/La Léchère depuis plusieurs années. La mère de Mandoline, Turin, en provenance de l’exploitation de Damien Besse, s’est illustrée à de nombreuses reprises dans les combats en se classant troisième des primipares au combat du Châble en 2005, deuxième de deuxième catégorie au combat de Sembrancher en 2007 et deuxième de deuxième catégorie au combat du Châble en 2009. En remontant plus loin dans cette ascendance, on retrouve Souris qui a dicté sa loi sur l’alpage des Grands-Plans de 1988 à 1990. Ces bêtes se rattachent à la souche des Frères Délèze de Beuson.
 
Du côté maternel, Filou est un fils de Figaro à Frédéric et Olivier Boson. Cette bête s’est classée deuxième de la catégorie des primipares au combat de Sembrancher en 2011 et deuxième de deuxième catégorie au combat de Sion en 2015. Dans cette ascendance, on retrouve également Fercle. Cette dernière s’est classée reine de l’alpage de la Forclaz-Giettaz en 2005, reine du Lein en 2008 et reine de la première catégorie au combat de la Foire du Valais en 2005. La mère de Fercle, Rosa, s’est classée au quatrième rang de la catégorie des génisses au combat de la Foire du Valais en 1996. La mère de Rosa, Venus, s’est imposée sur l’alpage de Fully lors de la saison 1997 ; elle s’est également classée au quatrième rang de la catégorie des génisses au combat de la Foire du Valais en 1991 et reine des primipares l’année suivante, également dans les arènes de Martigny. Elle se rattache à la souche de Gambardin.
 
Ces indications sont à titre uniquement indicatif.
 
©www.raceherens.ch